Principes de l'examen

La coloscopie virtuelle est une nouvelle méthode permettant aux médecins d'explorer le colon et de détecter les polypes et les cancers du colon.

C'est une technique nouvelle utilisant un scanner et un ordinateur équipé d'un logiciel de post traitement avancé permettant d'explorer le colon, sans anesthésie ou sans introduction de liquide comme le lavement baryté.

C'est en fait un scanner nécessitant une préparation méticuleuse et une technique appropriée.

Les études ont montré que cet examen était très bien supporté.

Les données récentes de la littérature médicale montrent que cette technique est supérieure au lavement baryté. Elle peut être proposée lorsque la coloscopie n'est pas réalisable, ou en alternative lorsqu'un patient refuse la coloscopie. (cf référence 6)

Le cancer du colon

Généralités

Après le cancer du poumon, le cancer colorectal est la deuxième cause de décès par cancer en France.

En 2004, 17 000 personnes sont décédées de cette maladie. En 2005, on décelait 37 400 nouveaux cas. La France métropolitaine se situe parmi les régions à risque élevé (ne s'applique pas à La Réunion), tout comme les autres pays d'Europe de l'Ouest, les USA, l'Australie et, plus récemment, le Japon.

Selon l'Institut National du Cancer, le cancer colorectal occupe la troisième et malheureuse place du podium des cancers les plus fréquents après le cancer du sein et celui de la prostate.

Les personnes concernées sont les quinquagénaires. Ils représentent 94% des cas.

Cette maladie se guérit plus facilement si elle est décelée suffisamment tôt.

Dépistage

  • Le dépistage organisé chez les sujets à risque moyen du cancer colorectal repose actuellement dans notre pays sur la recherche de saignement occulte (caché) dans les selles (test Hemoccult II®) chez les 50-74 ans tous les deux ans. Il couvrait début 2008, 88 départements et sera étendu à la totalité du territoire à fin 2008.

    En cas de test négatif (97% des cas), la personne est invitée à renouveler ce dépistage deux ans plus tard. Elle est également sensibilisée aux signes d'alerte devant la conduire à consulter son médecin sans attendre ce délai de deux ans.

    En cas de test positif, le médecin traitant prescrit une coloscopie pour confirmer ou infirmer la présence d'anomalies dans le côlon ou le rectum. La coloscopie permet en outre de retirer d'éventuels polypes. Les polypes sont de petites grosseurs développées dans le colon qui peuvent devenir cancéreuses si elles ne sont pas enlevées.

    Elle se fait sous anesthésie générale.

  • Chez les sujets à haut risque (existence d'antécédents personnels ou familiaux notamment) ou à très haut risque (polypose adénomateuse familiale ou syndrome de Lynch), une coloscopie est proposée d'emblée, généralement avant 50 ans, parfois même dès l'âge de 20 ans.

Sources (réf. 1) : Institut National du Cancer (http://www.e-cancer.fr/)

Déroulement de l'examen

La technique d'examen mise en oeuvre dans notre centre est conforme à l'état de l'art (aux dernières recommandations) des sociétés savantes en imagerie (Réf. 2,3,4). Elle prévoit une préparation colique et un marquage des selles, une optimisation des paramètres d'aquisition avec entre autre minimisation de la dose de rayons X, et un post-traitement sur console de dernière génération disposant de l'aide à la détection par ordinateur (CAD : "Computed Assisted Detection").

La préparation du colon

Comme pour la coloscopie classique, cette technique exige une préparation soigneuse du côlon afin d'éliminer des résidus fécaux que l'on pourrait éventuellement confondre avec des polypes.

La préparation (la veille de l'examen) comporte un régime sans résidus et un agent laxatif.

Elle nécessite en plus un marquage des selles : boire du produit de contraste.

Cette préparation est fondamentale et garantit la performance de l'examen.

Vous obtiendrez tous les renseignements détaillés de cette préparation au secrétariat du scanner auprès de la secrétaire qui organisera votre rendez-vous, sur place ou au 04.76.54.85.50. Une "check-list" vous sera fournie avant l'examen, afin de suivre les recommandations à la lettre.

La distension du colon

Cet examen nécessite une distension du côlon et, dans ce but, de l'air ou du CO2 sont insufflés par une petite sonde rectale souple au début de l'examen (de la taille d'un thermomètre).

Aucune anesthésie n'est nécessaire.

Sans cette dilatation du colon, de faux épaississements de la paroi intestinale peuvent apparaître et conduire à des diagnostics erronés de cancer; des polypes peuvent ne pas être visibles ou des plis du côlon (haustrations) peuvent être pris pour des polypes.

Les patients ressentent parfois une gène ou des crampes abdominales liées à la distension colique et qui s'estompent très rapidement. Bien sûr des toilettes sont à votre disposition près du scanner.

Acquisition des données

La coloscopie virtuelle utilise la technique du scanner (tomodensitométrie) pour étudier le gros intestin (côlon). Notre centre dispose d'un scanner de dernière génération à 64 détecteurs (GE lightspeed VCT).

Une acquisition est d'abord réalisée sur le dos, puis une deuxième sur le ventre. L'examen dure environs 10 mn. Cet examen peut être réalisé suivant les cas sans ou avec injection de produit de contraste.

La dose de rayons X est optimisée pour être la plus faible possible dans les examens de dépistage.

Les patients peuvent quitter le scanner immédiatement et peuvent reprendre leurs activités. Ils peuvent manger, travailler et conduire.

Interprétation des données

Elle est faite sur des consoles (ordinateurs) dédiées et dotées des logiciels de coloscopie virtuelle de dernière génération. Ces logiciels disposent de la détection assistée par ordinateur ou CAD ("Computed Assisted Detection") qui améliore la performance de l'examen.

Ils génèrent des images en 2 dimensions classiques et des reconstructions 3D qui améliorent la performance diagnostique : 3D dissection ,3D endoscopique, et volume rendering.

Les images 3D endoscopiques reconstituées par l'ordinateur ressemblent à celles de la coloscopie classique. L'interprétation est faite par un radiologue entrainé à cette technique et dure, suivant les cas, entre 15 et 30 mn.

Résultats et complications

La coloscopie virtuelle est une technique efficace dans la détection des polypes de plus de 1 cm.

Dans une étude portant sur 1233 patients Pickhardt et al. (Réf. 5) ont montré une excellente sensibilité de la coloscopie virtuelle dans la détection des polypes :

  • Polype> 6 mm sensibilité 88 % spécificité 79 %
  • Polypes > 1 cm, sensibilité 93 %, spécificité 96 %

Si la coloscopie virtuelle démontre la présence d'une tumeur ou d'un polype de taille suffisamment importante, un examen histologique ou une excision du polype deviendra nécessaire, par la réalisation d'une coloscopie classique si elle est possible.

Les complications

Elles sont très rares (perforation) et se résolvent en principe avec un traitement conservateur.

Contre-Indications

  • affection aiguë en poussée (diverticulite, crohn en poussée)
  • grossesse

Indications

Le but de la coloscopie virtuelle est la recherche de polypes ou de tumeurs.

Actuellement, faute de recul suffisant, la coloscopie virtuelle n'est pas indiquée dans le dépistage.

Les sociétés savantes de Gastro-entérologie (SFED, SFNGE) et de radiologie (SFR, SIAD) avec le soutient de l'institut national du cancer (INCA) et de la haute autorité de santé (HAS) ont établi le positionnement actuel de cette technique dans une communication officielle le 21/03/2008 (Réf 6).

La coloscopie virtuelle apparait une bonne alternative à la coloscopie classique dans les situations suivantes :

  • En cas d'échec de la coloscopie
  • En complément d'une coloscopie incomplète (rétrécissement infranchissable par le coloscope)
  • En cas de contre-indications à la coloscopie (diathèse hémorragique, anti coagulation, insuffisance cardiaque ou pulmonaire sévère, etc.)
  • En cas de refus de la coloscopie

Prendre un rendez-vous

Pour demander un rendez-vous, vous devez disposer à vos cotés de l'ordonnance ou du courrier de votre médecin.

Les rendez-vous peuvent se prendre :

Si une injection de produit de contraste vous a été prescrite :

  • N'oubliez pas de nous signaler si vous avez déjà présenté des manifestations particulières lors d'injections intra veineuses de produit iodé (urographie intra veineuse, examens de la vésicule, artériographie...)
  • Si vous avez déjà présenté des manifestations d'origine allergique telles que asthme, urticaire, antécédents d'oedème de Quincke, rhume des foins et eczéma : une préparation anti-allergique sera prescrite
  • Prévenir en cas de maladie rénale, diabète, chimiothérapie en cours

Préparer l'examen

La préparation du colon

Comme pour la coloscopie classique, cette technique exige une préparation soigneuse du côlon afin d'éliminer des résidus fécaux que l'on pourrait éventuellement confondre avec des polypes.

La préparation (la veille de l'examen) comporte un régime sans résidus et un agent laxatif.

Elle nécessite en plus un marquage des selles : boire du produit de contraste.

Cette préparation est fondamentale et garantit la performance de l'examen.

Vous obtiendrez tous les renseignements détaillés de cette préparation au secrétariat du scanner auprès de la secrétaire qui organisera votre rendez-vous, sur place ou au 04.76.54.85.50. Une "check-list" vous sera fournie avant l'examen, afin de suivre les recommandations à la lettre.

Le jour de l'examen, munissez vous de :

  • L'ordonnance de votre médecin
  • La liste des médicaments que vous prenez
  • Les produits de contraste qui vous ont été éventuellement prescrits lors de la prise de votre rendez-vous. Vous devez vous les procurer à la pharmacie et les amener le jour de l'examen
  • Les résultats de votre prise de sang si elle vous a été prescrite lors de la prise de votre rendez-vous ou par votre médecin traitant
  • Les examens radiologiques antérieurs ainsi que vos comptes rendus d'opération ou d'hospitalisation
  • Votre carte VITALE et son attestation, la prise en charge de votre mutuelle
  • Une copie de la déclaration de votre médecin référent
  • Il faut venir à jeun uniquement si cela vous a été signalé lors de la prise de rendez-vous.

Références

Haut de page